Shalala ...

26 avril 2010

Paris-Clermont.

On ne vit qu'une fois. On aime si peu. Toi, je t'aime.

P1050740

Quittez la capitale. Retrouvez son âme. Etre quelqu'un de bien. Randonner. Découvrir. Rire. Aimer.

Posté par Snouff à 13:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mars 2010

Quand j'serai grande j'voudrai être pilote ! Avant ça il faudra te séparer de tes potes ... 'Mais Sarah, si j'vais là-bas j'vais pas revenir.' Non. Je réalise maintenant. Dans 5 mois c'est la fin. La fin de notre Nous, à tous.

Les feux de camps dans les champs, les randonnées nocturnes, les virées en voitures, les joints dans le jardin du curé, les soirées monstres, les balades dans la forêt, soirées mondaines et soirées tout court.

Faire du stop, aller en festoch', courir dans les champs, regarder les étoiles sur le toit de l'hopital, visiter les maisons abandonnées, se faire courser par les sangliers, fumer sa première clope, réviser le brevet, puis le bac, aller à la fac, se séparer. Passer des heures au télephone à se souvenir.

Montréal, Vancouver, Bruxelles.

Les 5 minutes à pieds deviennent 3h de train, 10h d'avion. Les plus belles années qui s'échappent en fumée.

Qu'est-c'qu'on devient ?

J'ai le coeur plein de larmes.

Posté par Snouff à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2010

Et Bim. Et là, d'un coup. Tu t'y attends pas. 'C'est pour toi que je suis revenu à Paris, pour te voir.' Et là dans l'incompréhension. Arrête de boire, ne crie pas, pas sur moi. Prends moi dans tes bras. S'il te plaît, ne dis plus rien. Stop. 'Alors quand on sera là bas tu vas le revoir, être amoureuse, et moi je serais tout seul.' Notre histoire passionnelle ne mène pas à l'apaisement.

Marcher la nuit. Musique. Il fait noir. Personne. Un champs, une forêt. La ressource. J'aime bieeeen.

On n'se refait pas. Surtout pas. Il y a un an, Barcelone. Et le retour, L'abominable retour. Faudra t'il en parler jeudi ? Donner des raisons, des explications ? Je n'dirai rien. 'J'ai jamais compris ce qu'il s'était passé Sarah.' Non. Mais moi non plus. CDD de 6 mois dans une compagnie de théâtre. Je revis. Manu, Merci.

Un jour j'écrirai sur eux, nos rencontres, nos fou rires, notre vie commune, nos rires. Mais il est trop tôt. Et un article ne suffirai pas.

Posté par Snouff à 13:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2009

J'ai oublié ton visage, j'ai oublié ton odeur, j'ai oublié le son de ta voix, j'ai aussi oublié pourquoi je t'aimais. Je m'en suis juste accoutumée. Cette nuit je l'ai revu, ton visage. J'ai ressenti ton odeur, je t'ai entendu parler, me parler. Cette nuit c'était en rêve que je t'ai recroisé. Mais dans mon rêve, quand je t'embrassais, ma langue se fendait au milieu, et plus je t'embrassais plus je ressentais cette fissure. Il n'y avait pas de sang qui en coulait, juste la douleur atroce d'une langue qui se déchire. D'un amour qui se brise. Mais cette nuit, durant un cours instant j'ai pû être avec toi, j'ai pû te serrer dans mes bras, t'embrasser, te toucher.

Je n'arriverai pas à m'engager, à créer une relation si tu restes au fond de ma tête, comme ça. Alors c'est décidé, bientôt je prendrai les billets de train et j'irai là-bas, chez toi. J'n'attend rien de toi, juste la permission de redémarrer une histoire. Tu dois me dire que rien n'est possible, pour qu'enfin je puisse passer à autre chose, et ne pas rester bloquée sur le passé.

J'ai fait du mal à ce garçon, j'ai rompu avec lui et j'ai endommagé son coeur, j'étais sure que ça aurait pû marcher, qu'on aurait pû vivre quelque chose de bien, de stable, et bien non. Il a fallut que tu n'veuilles pas quitter mon esprit. Merde.

Te marie pas ma p'tite connerie. Tu l'aurais aimée, j'en suis sure :)

IMG_2009

Posté par Snouff à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2009

Le boum au coeur. Les larmes dans les yeux. le corps qui frissonne. Tout réapparait, tout me revient alors. Le nez rouge, un sourire, son sourire, qui me donne envie de continuer, de ne jamais m'arrêter. Il tiens ma main dans la sienne, me prend dans ses bras, me protège. On marche vite, on les sème, on parle de tout, de ce qui nous passe par la tête, on vit. Goodba. Juste ces mots. Bonne chance. Et on se quitte. Je suis partie sans me retourner. Il déteste les adieux.

Alors forcément j'oublie pas. Il reste dans un coin. Bien au fond, bien caché, mais j'n'oublie pas ...

5

Magic'B. On partira loin. Bientôt Londres, puis Nancy, Lyon, l'Irlande, Sziget, l'Europe de l'est ...

Posté par Snouff à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 septembre 2009

J'aurai voulu le figer. Cet instant. Ou bien juste le prolonger. S'il vous plait.

Je pensais avoir fait le tour de cet endroit. Vouloir partir, le quitter pour voir ailleur, autre part. Mais non. J'n'avais pas tout vu, tout découvert, tout rencontré. Au bout de 18 ans c'est triste. Faites que ça n'se finisse pas comme chaque autre histoires ... Wait and see dans 6 mois (:

Posté par Snouff à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2009

Partir, sur les route. Car lorsqu'on la prend, on ne la rend plus. Tout commence par Neuvic, et les 1000 sources et Dordogne. Tu grandis, j'apprends vite. J'aime. Un univers à part. Un bout de bonheur. 3 semaines de travail, et puis rejoindre la bande de 12 en Bretagne. Plomeur, La Torche, Quimper, Lanven. Une crêperie accueillante et un disquaire SM. Carottes Nouvelles, RastaCrewTouille, Wakamé Crew. Laissez moi regarder la Lune ... On rebondit sur Paris et on arrive à Langres, on n'sait pas trop comment, on n'sait pas trop pourquoi. Quel fut le commencement de cette histoire ? Une discussion autour d'une bière, très certainement. Magic'Bonnie. Sarah. J'te suivrai au bout du monde. Mais là on vise Villgusien et le chien à plumes en maillot de bain. On lève le pouce. On débarque. On s'installe. On fume les souvenirs de Quimper. On parle musique (classique!) autour d'un verre de rosé. Oh Bicheeeeette ! LES GARCONS TROTTOIRS. De 2 on passe à 4. On lève le pouce, on tire la langue. En boule dans le fond d'un vieux coffre, d'un vieux van rempli de hippies. J'étais bien. On va à Dijon ? Visite des murailles de Langres. J'aime J'aime J'aime. Pierre et Adrien à plumes. Et hop le pouce, et hop la gare.

Pontchar'trou, pour 4 jours, à nous. Il fait chaud ? On sort la piscine Barbie. Bain moussant, apéro dans l'eau. Les étoiles.

FIGEAC. Mon Tonton! 2 ans, 3 ans? Ça faisait longtemps ! De courte durée. Arrivée à 14h, départ à 6h du mat, direction AURILLAC. Festival d'Aurillac ... On n'pense plus à rien, on met un nez rouge, on chante "A vot' bon coeur". On rigole, on boit. On en prend plein la vue. Rémy, Charlotte, Alex. GENERIK VAPEUR. Mais il faut partir. J'ai échangé mon chapeau. Et hop on rebondit encore sur Paris. Et hop on va à Saint-Nazaire. "Tu t'es pas fais mal ?" Corsept. COUVRE FEU. Pass invité. Youpi, vive la canarchie. Sziget. je promets, j'irai. Mais ne nous arrêtons pas là ... Nantes, studio, cinématographe, la Maison café, les beaux arts. P'tite semaine. Maud, Anneso.

Cette fois on rentre ... Pontchar'bourg. Envie de s'échapper. Préparation de la fête de l'huma. La Sorbonne Nouvelle, un réalisateur porno qui tourne dans les caves. tenir la table de l'UEC. A ce week-end, Lille !

Posté par Snouff à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2009

Tout n'a pas un sens. Cette réaction n'en a pas. Je n'veux pas mentir sur ma personne, dire que je suis quelqu'un d'aimable. Tout serait faux. Je suis détestable. Au plus haut point. Mais cette fois j'aurai dû me taire, cette fois. Je n'aurai pas dû le laisser partir. Quitte à mettre mon orgueil dans ma poche, j'aurai dû courir et le rattraper. Aujourd'hui il est trop tard.

J'ai cherché du boulot, dans les bouquineries, dans les librairies. J'en ai trouvé dans la rue. Je peux encore accepter, on verra.

J'ai la tête vide, de sens et de raison. Fauré m'a tuer. Et elle est passée, en regardant le mur. Non, surtout pas croiser mon regard, surtout, ne pas me voir, m'oublier. Le snobbisme. Il n'y a pas de rêves exaucés.

Vagabonder. Sac sur le dos. Globe trotter.

Posté par Snouff à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2009

Le monde se divise en deux catégories. Les emmerdeurs, et les emmerdés.

"Nom, prénom, date de naissance, lieu de naissance, âge, études, couleurs des yeux, nom du chat, vie sexuelle, régime alimentaire, couleurs de cheveux de la grand-mère, des antécédents en matière de plomberie ?"

On s'inquiète que les jeunes se détournent de la religion, et ont les flics dès qu'ils graffent des figures de Jesus-le-Hippie. On dit aussi qu'ils ne passent pas assez de temps à étudier ou réviser le bac, mais dès qu'ils mettent de nez dehors pour préparer leur épreuve d'art plastique, on les déloge de leur table de travail. Allez comprendre la logique de ce bas monde ...

S'en retourne dessiner des fleurs et des bonhommes sur une feuille format A4.

Posté par Snouff à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2009

C'est un souffle. Un visage. Une larme. Et puis plus rien. C'est un adieu. Une arrivée. Une falaise. De laquelle je me jette. C'est un tout. C'est plein de choses.

Un dernier je t'aime dit comme pour la première fois.

Mais la première fois, j'n'y ai jamais cru. J'n'y croirai jamais. J'y ai cru avec Lui, lui, et lui. Et puis non. J'y ai mit de l'eau de Javel. J'ai balayé les souvenirs, et enfermé mon avenir. J'ai brulé mon enfance, consommé mon adolescence, il ne me reste plus rien. Des cicatrices, par-ci, par-là. On regrette. On a des remords. Mais ça ne sert à rien. Je lui ai dit les pires horreurs. Et je regrette. C'est beau ... mais inutile.

Ma vie se repète, mon histoire recommence. M'sieurs, Dames, oubliez-la.

Je te répondrai, si j'avais la craie.

IMG_6431

Posté par Snouff à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]